Communiqués

Le concours Olivier Roellinger Les futurs chefs se mobilisent pour la préservation des ressources de la mer

L’édition 2018 du concours Olivier Roellinger bat son plein : les épreuves pour la catégorie « élèves en formation hôtellerie restauration » se sont déroulées en Hongrie, en France et en Espagne.

Le concours Olivier Roellinger constitue pour les jeunes cuisiniers, une belle occasion de tester leur savoir-faire à travers une démarche citoyenne dédiée à la préservation des ressources de la mer et au respect de l’environnement.

Des candidats conscients de l’urgence de la préservation des ressources de la mer

Après sélection sur dossier, ils étaient plus de 20 candidats à participer aux épreuves des catégories suivantes :

  • « Etudiants d’Europe du Nord et de l’Est » à Budapest, Hongrie - le 13 mars dernier,
  • « Etudiants d’Europe de l’Ouest » à Dinard, France - le 21 mars 2018,
  • « Europe du Sud » à Valence, Espagne - le 28 mars 2018,

pour réaliser deux recettes, l’une de type gastronomique, l’autre plus familiale, à base de la même espèce de poisson qu’ils ont eux-mêmes choisie.

Devant un jury de professionnels, chaque candidat a ensuite justifié le choix des espèces qu’il a travaillées et les critères de durabilité qu’il a retenus pour son approvisionnement. Certains d’entre eux ont ainsi été directement au contact de pêcheurs la veille des épreuves, d’autres ont pris le temps d’échanger avec des fournisseurs sur la provenance, les techniques de pêche et la taille des poissons.

Allier la technique et l’engagement citoyen

Parmi les espèces de poisson proposées : maquereau, truite, mulet, congre, limande, sandre, anchois…, accompagnés de crépidule, coque, encornet, crabe royal, algue ou bien encore de moule. En deux sessions de 2h30 et 30 minutes, les candidats ont su transformer leur panier en savoureux plats. Chacun a pu allier à sa créativité et ses recherches gustatives des connaissances approfondies sur les enjeux liés aux ressources de la mer. Première expérience d’un concours culinaire pour certains d’entre eux, leur motivation a dépassé leur passion de la cuisine pour s’interroger sur une problématique environnementale et sociétale.

Pour Olivier Roellinger, «  Les Chefs de cuisine sont le moteur d’une prise de conscience, celle de l’importance de préserver les ressources de la mer. Cette prise de conscience prend de l’ampleur au sein de cette jeunesse. Ces jeunes cuisiniers contribuent à mobiliser la profession au niveau européen  ».

A l’issu de chaque épreuve, les trois premiers prix ont été nommés. Ils découvriront leur palmarès et recevront leur prix des mains d’Olivier Roellinger à l’occasion de la journée mondiale des océans le 8 juin prochain à l’UNESCO, aux côtés des lauréats de la catégorie « jeunes professionnels européens » pour qui les épreuves se dérouleront à FERRANDI Paris le 9 avril prochain.

Téléchargez le communiqué de presse