Fiches Info

Pêche électrique

Interdite depuis 1998 par l’Union européenne, la pêche électrique consiste à envoyer de légères décharges dans l’eau afin de faire « sursauter » les poissons enfouis dans le sable. Ils se capturent ainsi plus facilement dans le filet et cela évite de racler les fonds marins avec des engins lourds afin d’aller les débusquer.

En 2007, la pêche électrique a été de nouveau autorisée à titre expérimental en mer du Nord pour les chaluts à perche à hauteur de 5% de la flotte de chaque pays membres. Les Pays-Bas et la Belgique ont ainsi équipé leurs bateaux afin de développer et tester en milieu réel cette méthode de pêche.

Nouvelle réglementation à l’étude

La Commission pêche du Parlement européen réunie afin de faire évoluer cette réglementation à la demande des Pays-Bas, a voté le 21 novembre 2017 en faveur d’un développement de la pêche électrique en Europe proposant d’établir un seuil de 5 % de pêche électrique pour tous les types de pêche, (et non plus seulement pour les chaluts à perche) dans toutes les eaux européennes (et non plus seulement en mer du Nord). De surcroît, au bout de quatre ans, la limite de 5 % pourrait être levée, si des études n’ont pas démontré un effet délétère pour les écosystèmes.

Le texte a été examiné en séance plénière par le Parlement européen le 16 janvier 2018. Les députés ont rejeté totalement cette pratique de pêche (vote de 402 voix favorables contre 232 contre et 40 abstentions) suite à une mobilisation massive des professionnels de la filière et de l’association environnementale Bloom.

La prochaine étape est de confirmer cette interdiction au moment de la réunion du trilogue associant Parlement, Commission et Conseil des ministres.

Avantages

Cette technique utilisée pour les poissons enfouis dans les sédiments, telle que la sole, permet, en envoyant de légères décharges électriques, de débusquer les poissons sans avoir à racler le fond des océans. Les chaluts à perche, utilisés majoritairement en mer du Nord, ont en effet un impact environnemental très néfastes sur les fonds marins à l’heure actuelle et l’équipement électrique permet de réduire cet impact.

L’utilisation de cette technique permet également de réduire la consommation de carburant des navires de pêche par deux.

Inconvénients

L’impulsion électrique utilisée dans le milieu marin pourrait avoir des impacts irréversibles sur la faune marine, en particulier sur les juvéniles et larves de poisson.
Elle entraîne également des blessures sur les poissons pêchés.

Les scientifiques des pêches en Europe, siégeant au sein du CIEM (Conseil International pour l’Exploration de la Mer) mettent en avant le principe de précaution et poursuivent leurs travaux pour évaluer l’impact à long terme de la pêche électrique sur les écosystèmes marins. Ils estiment que l’utilisation d’engins de pêche électriques est potentiellement dommageable à l’environnement et nécessite des recherches pour évaluer les impacts sur les espèces ciblées et non ciblées, ainsi que sur l’écosystème associé. Le CIEM recommande de ne pas étendre l’utilisation du chalut à perche électrique en dehors des zones et des pêcheries actuellement autorisées.

Pourquoi se positionner contre la pêche électrique ?

  • L’envoi de charges électriques dans l’eau pourrait avoir des conséquences dramatiques et irréversibles sur l’écosystème.
  • La perte de biodiversité entraînerait une chute des captures de pêche sur le long terme.
  • Par respect du principe de précaution scientifique.
  • Trop d’incertitudes persistent sur les effets de cette technique sur l’environnement.
  • Il faut privilégier les techniques de pêche ayant un impact minimal sur l’environnement (techniques passives).