Fiches Info

Pêche électrique

La Commission pêche du Parlement européen a voté le 21 novembre dernier en faveur d’un développement de la pêche électrique en Europe.

Cette technique interdite depuis 1998 était autorisée à titre expérimental en mer du Nord pour les chaluts à perche à hauteur de 5% de la flotte.

Avantages

Cette technique utilisée pour les poissons enfouis dans les sédiments, telle que la sole, permet, en envoyant de légères décharges électriques, de débusquer les poissons sans avoir à racler le fond des océans.

Les chaluts à perche, utilisés majoritairement aux Pays-Bas en mer du Nord, ont en effet un impact environnemental très néfastes sur les fonds marins.

De plus l’utilisation de cette technique permet de réduire la consommation de carburant des navires de pêche par deux car ils raclent moins les fonds pour débusquer le poisson.

Inconvénients

L’impulsion électrique utilisée dans le milieu marin pourrait avoir des impacts irréversibles sur la faune marine, en particulier les juvéniles et larves de poisson. Ils entraînent également des blessures sur les poissons pêchés.

Les scientifiques des pêches en Europe, siégeant au sein du CIEM (Conseil International pour l’Exploration de la Mer) mettent en avant le principe de précaution et poursuivent leurs travaux pour évaluer l’impact à long terme sur les écosystèmes marins.

Nouvelles propositions

La Commission pêche du Parlement européen propose d’établir un seuil de 5 % de pêche électrique pour tous les types de pêche, (et non plus seulement pour les chaluts à perche) dans toutes les eaux européennes (et non plus seulement en mer du Nord). De surcroît, au bout de quatre ans, la limite de 5 % pourra être levée, si des études n’ont pas démontré un effet délétère pour les écosystèmes.

Affaire à suivre

Le dossier n’est pas clos. Il doit encore être examiné en séance plénière du Parlement européen – à une date à ce jour non fixée –, avant la réunion du trilogue associant Parlement, Commission et Conseil des ministres.