Le maquereau en Atlantique Nord-Est : une gestion conflictuelle de la ressource

A l’origine des tensions sur le maquereau

Au début des années 2000, les captures de maquereau en Atlantique Nord-Est dépassent le niveau de limite biologique de renouvellement du stock. En 2008, les Îles Féroé, la Norvège et l’Union européenne adoptent un plan de gestion du stock conforme aux recommandations du CIEM, prévoyant une réduction importante des captures. Mais l’Islande et les Îles Féroé, confrontées à une hausse de la présence des maquereaux dans la zone, décident unilatéralement d’augmenter leurs quotas respectivement de 2 000 à 130 000 tonnes et de 25 000 à 85 000 tonnes. Cette décision est sévèrement critiquée par les pêcheurs européens, les ONG, et par l’Union européenne qui interdit en 2013 l’importation de maquereau en provenance des Îles Féroé.

2014 : un accord encourageant sur les quotas mais des recommandations scientifiques non respectées

En 2014, les Îles Féroé, la Norvège et l’Union européenne trouvent enfin un accord sur la répartition des quotas et sur un nouveau plan de gestion, mettant fin à 5 ans de conflit. Bien que cet accord soit respecté par les parties, il ne prend pas en compte les préconisations du CIEM : le TAC global est fixé à 1 235 000 tonnes alors que les scientifiques recommandaient une limite des captures à 868 500 tonnes.

2019 : Alerte des scientifiques

Les stocks de maquereau en Atlantique Nord-Est diminuent progressivement depuis dix ans. Aujourd’hui, le niveau d’exploitation se situe au-dessus du Rendement Maximal Durable (RMD), qui correspond à la quantité maximum d’un stock de poisson que l’on peut prélever sans porter atteinte à sa capacité de reproduction. Le CIEM alerte sur la nécessité de prendre des mesures d’urgence et recommande un TAC de 318 403 tonnes pour l’année 2019 afin de ramener les stocks de maquereau à un niveau durable d’ici 2020-2021. Le label Marine Stewardship Council (MSC) a décidé quant-à-lui de suspendre sa certification le 2 mars 2019.

Dans l’attente de nouvelles recommandations scientifiques, limitez la consommation de maquereau en provenance d’Atlantique Nord-Est.

Ethic Ocean – Mai 2019