Photographie d'une plie sur de la glace

Que vous soyez particulier ou professionnel, s’approvisionner et consommer durablement des produits de la mer est possible, (voir les critères de durabilité) mais existe-t-il une saison à respecter pour les poissons ?

Qu’appelle-t-on la « saison » d’un poisson ?

Les calendriers de consommation de produits de la mer abondent. Dans bien des cas, ils indiquent pour chaque espèce les saisons de production qui correspondent aux saisons de reproduction (frai), alors que les poissons se regroupent et forment des concentrations qui facilitent leur capture.

La saisonnalité est-elle un critère de durabilité ?

D’un point de vue biologique, une pêche pratiquée en période de frai ne pose pas de problème, à condition que le stock de poissons soit en bon état et que les quotas soient respectés. Un des premiers critères de durabilité des stocks étant leur état biologique et leur niveau de son exploitation.

Cependant, d’une manière générale, la pêche au moment du frai doit être envisagée avec prudence, car le frai donne lieu chez de nombreuses espèces à des concentrations de poissons qui les rendent extrêmement vulnérables à l’activité de pêche. C’est le cas du bar qui se rassemble en banc pendant la période de reproduction. Ainsi, en période de frai, il est très vulnérable ; les poissons sont regroupés et sont plus faciles à capturer en grande quantité.

Une moindre qualité gustative pendant la période de reproduction (pour certains poissons)

En outre, certaines espèces sont de moindre qualité gustative lors de leur période de reproduction (cas de la sole et autres poissons plats : chair molle et femelles grainées sont moins appréciées des consommateurs), ce qui contribue à une plus faible valorisation économique et à un gaspillage en termes de produit avec perte de matière.

En période de reproduction, il est plus facile et avantageux de pêcher du poisson !

Les économistes notent que ces pêches sur concentration de frai représentent une captation de la rente économique au profit d’un petit nombre d’acteurs seulement, tandis que certains défendent que ce type de pêche donne un meilleur rapport kg capturé/litre de gazole consommé. De plus, ces captures importantes (sur une courte période) conduisent à une baisse des prix et donc à une mauvaise valorisation de la ressource.

La saisonnalité : à vérifier au cas par cas

La saisonnalité est un critère important à prendre en considération en termes de durabilité, pour les espèces qui se regroupent en banc pendant la période de reproduction (comme le bar, les poissons plats…) et pour les stocks surexploités. Dans le cas de stocks fragilisés, l’activité de pêche est à bannir pendant cette période.

Pour les espèces qui sont en banc durant toute leur vie (sardine, anchois, hareng, thon…), les techniques de pêches sont adaptées à la pêcher de manière durable (calcul des quotas, nombre de traits de chaluts, stratégies spatiales et temporelles…), car son mode de vie en banc est pris en compte par les scientifiques et gestionnaires.

La saisonnalité est à regarder au cas par cas, espèce par espèce et stock par stock.